Stéphane Le Lay

Ingénieur d'études - IDHE-CNRS



Statut  : Chercheur post-doctorant
Courriel : slelay@club-internet.fr
Téléphone : 01 44 10 78 22
Télécopie : 01 44 10 79 41

Parcours universitaire et professionnel


fiche en cours de construction

Activités de recherche


La pénibilité au travail des éboueurs : approche genrée des stratégies individuelles et collectives de défense contre la souffrance.

Depuis mai 2011 : Chercheur associé au projet ODORR (financé par l’ADEME), dirigé par Delphine Corteel (IDHE), et mené en collaboration avec Natalie Benelli (Université de Lausanne), Octave Debarry (EHESS) et Bénédicte Florin (Université de Tours). pour trois ans, débute le projet de recherche ODORR. Cette recherche pluridisciplinaire et internationale de trois ans est consacrée aux filières de recyclerie des « objets déchus » en France, en Suède et en Italie. Elle vise à rendre compte du processus de constitution des filières nationales, notamment sous l’impulsion de l’Union européenne, et de ses modes de déploiement aux niveaux locaux, en privilégiant le rapport à l’emploi et au travail des salariés qui doivent tous les jours « redonner vie » à des déchets.

Septembre 2010-Avril 2011 : Recherche en psychodynamique du travail en collaboration avec Duarte Rolo (doctorant au CRTD-Cnam) dans un centre d’appels téléphonique. Mené à partir d’une série d’entretiens collectifs avec plusieurs salariés titulaires, ce travail vise à explorer les ressorts organisationnels et les effets subjectifs de la mise en place d’une organisation du travail poussant les salariés à la « tromperie » des clients pour satisfaire des impératifs de productivité.

Novembre 2007-Février 2010 : Recherche sous la direction de Christophe Dejours (Équipe de psychodynamique du travail et de l’action/Cnam) consacrée au métier d’éboueur. À travers l’exploration de ce monde professionnel, cette recherche, en mobilisant les savoirs des études sur les conditions de travail tout en tirant partie des apports critiques des gender studies, a pour objet de décrire et analyser les effets sur les conditions de travail de la féminisation d’un ensemble de métiers ouvriers, et tout particulièrement les tactiques et stratégies mises en œuvre par les salariés des deux sexes pour lutter contre la pénibilité professionnelle. Les trois premiers mois de l’étude ont constitué une immersion totale dans le métier, de manière à vivre par corps la pénibilité quotidienne au travail dans un environnement masculin. De manière à mener le travail de comparaison, nous avons mené avec Isabelle Gernet (université de Lille-CRTD) une enquête par entretiens collectifs auprès de femmes éboueures.
 

Publications

Direction d'ouvrages et de numéros de revues
En coll avec Delphine Corteel, Les travailleurs des déchets, Toulouse, Érès, 2011.

En coll avec Frédérique Debout, Sonya Faure, Fabrice Flipo, Isabelle Gernet, Julien Lusson et Julien Vincent, Coordination du dossier, « La santé à l’épreuve du travail », Mouvements, n°58, avril-juin 2009.
En coll avec Pierre Cours-Salies, Le bas de l’échelle. Constructions sociales des situations subalternes, Ramonville Saint-Agne, ERES, 2006.

Contributions à des ouvrages collectifs
avec Delphine Corteel, « Introduction », in Le travail du déchet dans l’espace public, Toulouse, Érès, 2011 (op. cit.).

avec Isabelle Gernet, « S’accommoder des conduites viriles dans les collectifs de travail mixtes. Le cas des éboueures », in Le travail du déchet…, op. cit.

« Une disposition au désengagement militant : processus de précarisation salariale et démobilisation raisonnée », in P. Cardon, D. Kergoat, R. Pfefferkorn (dir.), Chemins de l’émancipation et rapports sociaux de sexe, La Dispute, Paris, 2009, pp. 157-170.

« Contribution à une approche archéologique de la précarisation sociale », in B. Appay et S. Jefferys (dir.), Restructurations, précarisation et valeurs, Octares, Toulouse, 2009.

« L’approche configurationnelle. Une ambition théorique soucieuse de la complexité empirique », in Jean-Pierre Durand et William Gasparini (coord.), Le travail à l’épreuve des paradigmes sociologiques, Toulouse, éditions Octares, 2007, pp.187-198.

« La précarisation salariale : un nouvel équilibre des rapports sociaux du travail et de l’emploi », in Laurent Garrouste, Didier Gelot, Karine Granier (coord.), Pour en finir avec la précarité, Paris, Syllepse, 2007.

« Division sexuelle du travail et “servitude involontairement volontaire”. Le poids des processus de naturalisation dans l’intériorisation de la domination sociale. L’exemple de la coiffure », in Jean-Pierre Durand et Marie-Christine Le Floch (dir.), La question du consentement au travail. De la servitude volontaire à l'implication contrainte, Paris, L’Harmattan, 2006, pp.185-195.

« L’imposition normative du champ de la formation : vers un renforcement des processus d’atomisation socialisée », in Le bas de l’échelle…, op. cit., pp.259-272.

Articles dans des revues à comité de lecture
 "Le corps des éboueurs au travail : de quel(s) extrême(s) parle-t-on?, Champ Psy, 66 : 151-170, 2014.
« Les conflits de pouvoir comme obstacles à l’appropriation d’un outil technologique en formation professionnelle », Revue française de sociologie, n°51-1, 2010, pp. 85-120.

« Précarisation salariale et souffrance sociale : une transformation de la gouvernementalité des classes populaires », ¿ Interrogations ? - Revue pluridisciplinaire en sciences de l’homme et de la société, n°4 « Formes et figures de la précarité », juin 2007.

« Mujeres y relaciones sociales de producción, Cuando la precarización salarial alimenta el contra-estigma sexuado » , Actuel Marx Intervenciones, nº 4, segundo semestre 2005.

« Les rémunérations dans les PME françaises : faiblesse des salaires et spécificités des pratiques managériales », Les mondes du travail, n° 1, 2006, pp. 35-43.

« Une “société civile” à la recherche d’une légitimité politique : à propos de Millau », L’Homme et la Société, n° 140-141, 2001/2-3, pp. 207-216.

Notes de lecture :
E. Dorlin, La matrice de la race. Généalogie sexuelle et coloniale de la nation française, La Découverte, 2006, in Cahiers du genre, n°45, 2008.
 
C. Vidal et D. Benoit-Browaeys, Cerveau, sexe & pouvoir, Belin, 2005, in Cahiers du genre, n°42, 2007.