Métapsychologie du corps

Code UE : PSY205

  • Cours
  • 4 crédits

Responsable national

Responsable opérationnel

Public et conditions d'accès

Cours ouvert en priorité aux médecins du travail et psychologues du travail. Psychiatres et psychologues cliniciens. D'autres diplômes peuvent donner accès à ce cours sur demande écrite + CV (à adresser à : Secrétariat de la chaire  psychanalyse santé travail - Virginie HERVE - 41 rue Gay-Lussac - 75005 PARIS ou herve@cnam.fr

Objectifs pédagogiques

L'objectif de ce cours est d'abord de procéder à une récapitulation des diverses théories du corps en psychanalyse et en phénoménologie. C'est, ensuite, de considérer la généalogie de ce corps dont s'occupent les psychopathologistes, qui peut être désigné par les termes d'image du corps, de moi-peau ou de corps érotique.
- Quels sont les rapports entre corps biologique et corps érotique '
- Comment le corps érotique se forme-t-il à partir du corps biologique '
- En quoi consistent les obstacles dans la construction du corps érotique, qui se traduisent par les altérations de l'expérience du corps évoquées ci-dessus '
- Sur quels processus élémentaires repose la possibilité de construire le deuxième corps '
- Le concept d'image du corps chez Schilder.
- " L'image du corps " dans la schizophrénie selon Pankow.
- Le " moi-peau " dans les états-limites selon Anzieu.
- Les rapports entre " corps érotique et corps malade " en psychosomatique selon Fain.
- Le concept " d'implantation " dans la théorie de la séduction selon Laplanche.
- Corps et " mètis " en clinique du travail.
- " L'effort sensible " chez Maine de Biran.
- Génèse,et défauts de formation du corps érotique au cours de l'enfance.
- Incidences théoriques : métapsychologie du corps et théorie de la sexualité.

Compétences visées

Connaissances théoriques en psychopathologie.

Contenu

TRAVAIL ET PSYCHOSOMATIQUE
La clinique du travail suggère que l'intelligence au travail et, d'une façon plus générale, les habiletés professionnelles reposent sur des modalités spécifiques d'engagement du corps dans le rapport à la tâche. Pas seulement le corps objectif au sens biologique du terme, mais le corps subjectif au sens psychologique du terme. Or ce corps est aussi au fondement de l'identité. Via le corps subjectif, le travail a donc inévitablement des incidences sur la santé mentale. Pour le meilleur : le travail peut contribuer à accroître les pouvoirs du corps subjectif et à construire la santé ; ou pour le pire : il peut le désorganiser et frayer la voie à différentes pathologies. Quels sont les concepts qui, dans la théorie psychanalytique, se rapportent au corps subjectif ?
Pour répondre à cette question on s'appuiera essentiellement sur la théorie et la clinique psychosomatiques (Deutsch, Dunbar, Alexander, de M'Uzan, Fain, Marty,...). Par une analyse comparative on dégagera ensuite les principaux éléments constitutifs des théories du corps dans les domaines des névroses, des états-limites et des psychoses (Freud, Groddeck, Schilder, Anzieu, Pankow,...).
En fin de cours seront abordées les implications de ces références théoriques sur les pratiques professionnelles dans le champ de la santé.

Modalité d'évaluation

Note de lecture à remettre à la fin du cours.

Contact

Équipe pédagogique Psychanalyse Santé Travail
41, rue Gay-Lussac
75005 PARIS
Tel :01 44 10 78 22
Virginie Hervé

Voir les dates et horaires, les lieux d'enseignement et les modes d'inscription sur les sites internet des centres régionaux qui proposent cette formation

Enseignement non programmé en 2017/2018