L'évaluation des pratiques en psychiatrie

Code UE : PSY203

  • Cours
  • 4 crédits

Responsable national

Responsable opérationnel

Public et conditions d'accès

Ouvert à tous les intervenants en psychiatrie et psychologues cliniciens diplômés.

Objectifs pédagogiques

Groupe d'analyse de pratique entre pairs (ou "groupe de pairs", en anglais "peer review").

Compétences visées

Compétences dans l'évaluation des pratiques professionnelles en psychiatrie et dans l'analyse des incidences du rapport au travail sur la souffrance et les pathologies des patients suivis en consultation.

Contenu

Dans tous les domaines de l'activité économique, de nouvelles exigences d'évaluation prennent forme. Le secteur de la santé est soumis à des expérimentations diverses à travers l'Europe, dont témoignent de nombreux colloques et réunions scientifiques en France, en Italie, en Belgique ...
Quelles sont les bases scientifiques de l'évaluation ?
Pour répondre à cette question il est nécessaire de maîtriser les concepts et les théories développés depuis un siècle par les sciences du travail et des organisations qui ne sont pas enseignés dans les facultés de médecine.
Dans le champ de la santé, la plupart des activités relèvent des activités de service. Peut-on identifier ce qui caractérise les activités exercées dans le champ de la santé mentale par rapport à celles qui sont déployées dans les autres champs de la santé ? En quoi consiste le travail, stricto sensu, dans la pratique des psychiatres ?
L'analyse de l'activité du psychiatre avec les concepts des sciences du travail permet de rendre visibles des compétences et des savoir-faire que les praticiens mettent en oeuvre sans pour autant en maîtriser toujours la description. Mais, en amont de ces compétences, il y a encore tout le processus par lequel il faut passer pour acquérir les habiletés nécessaires à une pratique s'exerçant dans des situations mouvantes et incertaines.
Quels sont les ressorts subjectifs et cognitifs de l'acquisition des "tacits skills" (compétences tacites) propres au métier de psychiatre ?  De la qualité et de la précision de ces descriptions dépend la possibilité de procéder à l'évaluation rationnelle des pratiques en psychiatrie.
En retour, la capacité des psychiatres à analyser leurs pratiques à l'aune des sciences du travail, ouvre la possibilité d'écouter autrement les patients qu'ils prennent en traitement : comment les patients parlent-ils de leur travail? Comment le rapport au travail prend-t-il place dans l'économie psychique d'un patient : est-il déstabilisant pour son identité, et alors comment parvient-il à en compenser les effets délétères ? Est-il au contraire structurant pour son identité et sa santé mentale ?
La mise en perspective épistémologique des possibilités et des limites de l'évaluation est une étape nécessaire pour que les psychiatres ne s'en tiennent pas à subir, nolens volens, l'évaluation, mais s'en approprient les principes et puissent ainsi apporter à la controverse et à la négociation de l'évaluation des pratiques ce qu'ils tiennent de l'expérience même de leur métier.

Modalité d'évaluation

Contrôle continu et rédaction d'une note de travail à remettre à la fin de l'année.

Bibliographie

  • Dejours C (2011) (sous la direction de) : Observations cliniques en psychopathologie du travail, PUF
  • Dejours C (2003) : L'évaluation du travail à l'épreuve du réel, Editions INRA

Contact

Équipe pédagogique Psychanalyse Santé Travail
41, rue Gay-Lussac
75005 PARIS
Tel :01 44 10 78 22
Virginie Hervé
Voir les sites

Voir les dates et horaires, les lieux d'enseignement et les modes d'inscription sur les sites internet des centres régionaux qui proposent cette formation

Enseignement non programmé